Accueil > Les techniques > Chirurgie du cristallin clair

Chirurgie du cristallin clair

Lanatomieoeila chirurgie du CRISTALLIN à VISEE REFRACTIVE consiste à retirer le cristallin et à le remplacer par un implant artificiel multifocal

L’intervention est réalisée alors que le patient est installé sur le dos, en milieu chirurgical stérile et sous microscope. Elle représente un geste chirurgical majeur, car elle consiste à inciser l’œil et à en extraire l’un de ses éléments internes, le cristallin, lentille dont l’opacification est appelée cataracte.

L’intervention ne nécessite pas d’hospitalisation, et se fera donc en ambulatoire.

L’œil est insensibilisé uniquement par l’instillation de gouttes.

L’extraction du cristallin est réalisée par une sonde passant par une petite incision. Le cristallin est remplacé par une lentille synthétique placée derrière la pupille. L’incision de l’œil n’est généralement pas suturée.

Dans la très grande majorité des cas (95%), l’œil opéré du cristallin est indolore. La vision s’améliore très rapidement. Les soins locaux sont réduits à l’instillation de gouttes.

Une sécheresse oculaire plus ou moins durable peut survenir, se traduisant par une gêne oculaire à type de sensation de corps étranger, picotements, brûlure, larmoiement réflexe paradoxal. La perception de mouches volantes est aussi possible.

Les complications liées à la chirurgie du cristallin (extrait de la fiche d’information de la Société Française d’Ophtalmologie) :
Bien qu’elle soit parfaitement standardisée et suivie d’excellents résultats, l’opération sur le cristallin n’échappe pas à la règle générale selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque. Il n’est donc pas possible à votre ophtalmologiste de garantir formellement le succès de l’intervention. Les complications sévères de l’opération sur le cristallin sont très rares. Elles peuvent nécessiter une ré-intervention et aboutir, dans les cas les plus extrêmes, à la perte de toute vision de l’œil opéré, voire à la perte de l’œil lui-même. Il s’agit des infections (moins de 1 cas sur 1000), du traumatisme de l’œil par le patient ou son entourage, du décollement de la rétine, du trouble de la cornée, de déformation pupillaire, de l’extraction incomplète de la cataracte, du déplacement du cristallin artificiel, d’un œdème rétinien maculaire. Enfin l’hémorragie est une complication grave rarissime. D’autres complications sont moins sévères, comme la cicatrice insuffisamment étanche, une chute partielle de la paupière supérieure, un hématome du blanc de l’œil ou de la paupière, une sensibilité accrue à la lumière, une inflammation de l’œil, l’augmentation de la pression intraoculaire, la déformation de la cornée (astigmatisme), une vision dédoublée. L’erreur de calcul de la puissance du cristallin artificiel est rare, compte tenu de la précision des systèmes de mesures utilisés systématiquement avant l’intervention. Elle peut éventuellement nécessiter une ré-intervention.